08/10/2014

Observe et Apprends : Leçon de vie

Mère-et-bébé

  Elle la fixa du regard durant une bonne dizaine de minutes exhaustive, c’était la toute première fois qu’elle la voyait dans cet état: couchée sur le coté, les deux mains servant d’oreiller, recroquevillée sur elle même. Presque inerte, les seuls mouvements que son corps se permettait étaient dictés par l’activité pulmonaire saccadée entre l’inspiration et l’expiration (Dans quelques années, elle résumera ce mini descriptif dans une seule phrase: elle dormait profondément). Elle se rapprocha à petits pas… et mains – elle ne savait pas encore marcher – intriguée par ce spectacle muet et presque statique, comme vous, quand vous essayez de donner vie à une statue ou un oeuvre d’art dans un musée.

Le regard toujours fixé, elle tenta tout d’abord de provoquer une réaction en la touchant au niveau de l’épaule, ensuite comme décidée à la faire réagir, elle plaça ces petits doigts sur son visage d’une manière assez timide. Toujours pas de réactions assez convaincantes à part quelques mouvements provoqués par les songes, rêves ou juste la perpétuelle et « inadvertante » recherche de la meilleure position pour dormir. Ce qu’elle voulait elle, c’est mettre fin à ce spectacle qu’elle avait encore du mal à assimiler, à inclure dans les nombreuses habitudes humaines. Ce fut en vain, premier échec où paradoxalement elle réussit aussi certainement à comprendre le mécanisme du sommeil.

Cette fois elle se rapprocha encore plus, resta assise en face d’elle ou du moins en face de son visage, se tordit le coup afin de respecter un certain parallélisme entre les deux faciès: les yeux dans les yeux, nez à nez, avec un mince espoir de voir les paupières d’en face s’ouvrir et mettre fin à cet expérience bizarre. Encore une fois, échec dans cette seconde tentative mais réussite dans la leçon sur l’aspect profond que peut être le sommeil. Après moult tentatives elle se laissa enivrer par l’ambiance soporifique, cligna des yeux comme pour s’avouer vaincue, atteinte par le virus du sommeil.

En restant toujours assise elle décida d’imiter la position de son interlocuteur muet. De coté elle déposa d’abord doucement l’avant bras, puis la tête sur le matelas mais se résignait à garder les fesses sur la même position: assise. Les yeux toujours ouverts elle resta dans cette posture, le visage toujours en parallèle, attendant que son corps lui rappelle ou dois je dire lui apprenne que cette position n’était pas adéquate si elle voulait se plier aux règles du sommeil profond. La leçon ne se fit pas attendre, aucun humain n’est autorisé à rester dans cette posture sous peine d’une sanction de douleur au dos.

La sanction infligée, elle se plia aux règles. Comme si elle suivait un certain automatisme elle se laissa aller, la partie inférieure de son corps comprit qu’il fallait s’allonger tout comme celle d’en face, une autre leçon sue à l’instant et peut être la dernière sur le moment. Et là, elle remit ses petits doigts sur sa joue en signe d’affection avant d’expérimenter à son tour ce qu’elle venait d’apprendre…

… Elle venait d’avoir 6 mois et contemplait sa mère dans un sommeil profond et contagieux dont elle fut, quelques instants après, victime à son tour.

C’est incroyable ce que les yeux d’un enfant peuvent capter et reproduire à la perfection, et ceci part de la chose la plus anodine comme le sommeil décrit dans ce billet, à nos actes les plus importants ou signifiants… Pour dire il nous faut faire beaucoup attention à ce que nous faisons ou disons devant ces esprits vierges qui calquent sur nous pour se forger une certaine personnalité. ___Dans mes maigres pensées.

Samaké Ba Samba
IT Professionnal de fonction
E-Marqueteur / Community Manager/ Chroniqueur IT / Blogueur RFI
Webmaster, Web-Dev, Photographer, Ingénieur Réseau-Telecom en formation
@Twitter: Sir_Sam’ B. – @LinkedIn: Samaké B. Samba
@facebook: Samaké B. Samba – @Portfolio-Photo: KiinGraphiiK
@Blog/SiteBataaxal – Blog RFI (Mondoblog) / Galsen IT News – Geeky Tech
Tel: 77 629-29-58 / 70 898-33-63 / 78 050-60-90
Nord-Foire, cité APECSY 2 / Dakar-Sénégal
Partagez

Commentaires

Yaye Ami
Répondre

C'est si mignon!
Comment faire un tel retour en arrière pour pouvoir restituer les pensées d'un enfant de six mois! Voilà une création qui me rend admirative!
Quant à faire attention devant nos chères tête crépues, difficile, car les chiens ne faisant pas des chats, le plus gros du troupeau fera exactement comme papa ou maman. Sauf les esprits éclairés qui sauront prendre le bon grain et jeter l'ivraie.

Samaké Ba Samba
Répondre

Pour répondre, pas besoin d'un voyage dans le temps, il suffit juste de témoigner l'instant avec une feuille & un stylo (clavier et écran pour ma part), tenter tant bien que mal de narrer ce "court-métrage" qui semble si long dans le descriptif.
Hélas oui, certains traits de personnalités déteignent carrément sur la progéniture (le lien sacré du sang)... après tout n'est qu’interprétation et orientation selon l'environnement auquel il (l'enfant) évolue. :)